Conférenciers
 
            


 
MARDI 24 MARS 2015
 
Le tourisme autochtone au Québec : Engagement, partenariats et accomplissements
9:15-9:45
 
DAVE LAVEAU
Directeur général  |  Tourisme Autochtone Québec  |  Canada
     
     Natif de la communauté huronne-wendat de Wendake près de Québec, M. Laveau occupe depuis 2010 le poste de directeur général de Tourisme Autochtone Québec. Notons qu’au cours de cette période, l’adhésion des entreprises touristiques autochtones envers l’association a augmenté de 104% et que le budget global lui est en hausse de 222%.
 
Anciennement à la direction générale de l’Office du tourisme de Wendake (OTW), M. Laveau détiens d’excellentes compétences en matière de gestion et une grande connaissance du marketing et du tourisme.
 
L’implication et la reconnaissance de M. Laveau est impressionnante tout comme le démontre sa récente nomination par la ministre du tourisme du Québec sur la table stratégique d’échanges de la ministre. Il siège actuellement sur le comité enjeux de l’Association québécoise de l’industrie touristique (AQIT), sur le conseil d’administration de l’Agence des réceptifs-forfaitistes du Québec (ARF), sur le conseil d’administration d’ATS-QUÉBEC, ainsi que, sur le conseil d’administration du Centre d’innovation des Premiers Peuples.
 
Destinations autochtones : Y a-t-il un modèle d'affaires unique pour le développement d'une destination autochtone ?
9:45-10:30
 
Présentation :
Y a-t-il un modèle d’affaire unique pour le développement d’une destination autochtone ?
 
 
Il y a, à travers le monde, des dizaines de destinations qui offrent des expériences en tourisme autochtone. De multiples associations locales, régionales, provinciales ou nationales s’affairent à développer, former, supporter ou représenter leurs entreprises et leurs communautés autochtones. Les façons de faire, les «  modèles d’affaires »  varient beaucoup d’une destination à une autre.

Basé sur les observations de la Table de concertation en tourisme autochtone du Québec, portées sur les destinations de la  Nouvelle-Zélande, de l’Australie, de la Colombie-Britannique et du Québec, ce panel vise à échanger sur l’existence ou pas d’un modèle de développement et de performance optimal en tourisme autochtone applicable à une majorité des destinations mondiales.
 
JEAN-MICHEL PERRON
Propriétaire  |  PAR Conseils  |  Canada
     
  Modérateur

Jean-Michel Perron est propriétaire de la firme-conseils PAR. Il a été depuis 41 ans impliqué dans le secteur privé touristique à différents niveaux: comme directeur (Exploratours) et ensuite propriétaire (Kilomètre Voyages) de grossistes en voyages. Il  a vendu son entreprise à transat AT en 1996 ; Il a participé à titre de directeur-général à la conception du système BonjourQuébec.com ; à titre de directeur de Tours Innu, il a assisté le développement des produits touristiques autochtones des 11 nations du Québec et leur commercialisation en Europe ; à titre de directeur général de Tourisme Lanaudière, il a suscité une mobilisation régionale d’envergure autour du tourisme et enfin à titre de Vice-président exécutif de Groupe Le Massif dans Charlevoix, il a mené à terme l’élaboration d’un concept innovateur et structurant.
     
DAVE LAVEAU
Directeur général  |  Tourisme Autochtone Québec  |  Canada
     
  Natif de la communauté huronne-wendat de Wendake près de Québec, M. Laveau occupe depuis 2010 le poste de directeur général de Tourisme Autochtone Québec. Notons qu’au cours de cette période, l’adhésion des entreprises touristiques autochtones envers l’association a augmenté de 104% et que le budget global lui est en hausse de 222%.
 
Anciennement à la direction générale de l’Office du tourisme de Wendake (OTW), M. Laveau détiens d’excellentes compétences en matière de gestion et une grande connaissance du marketing et du tourisme.
 
L’implication et la reconnaissance de M. Laveau est impressionnante tout comme le démontre sa récente nomination par la ministre du tourisme du Québec sur la table stratégique d’échanges de la ministre. Il siège actuellement sur le comité enjeux de l’Association québécoise de l’industrie touristique (AQIT), sur le conseil d’administration de l’Agence des réceptifs-forfaitistes du Québec (ARF), sur le conseil d’administration d’ATS-QUÉBEC, ainsi que, sur le conseil d’administration du Centre d’innovation des Premiers Peuples.
     
KEITH HENRY
Président-directeur général  |  Aboriginal Tourism Association of British Colombia  |  Canada
     
    M. Keith Henry, de la communauté Métis, est né à Thompson dans le Manitoba et a grandi à Prince Albert au Saskatchewan. M. Henry possède un Baccalauréat en éducation de l'Université de Saskatchewan.

Président et directeur général de KCD Consulting Incorporated, M. Henry travaille avec le Aboriginal Tourism Association of British Columbia et sur divers projets dans la province de la Colombie-Britannique.

M. Henry fait du bénévolat au sein des communautés autochtones. Il est membre de plusieurs conseils d'administration : Minister’s Council on Tourism, Vancouver Board of Trade’s Aboriginal Opportunities Committee, Destination British Columbia Marketing Committee, WINTA. M. Keith Henry est aussi le président de l'ATAC, le président du White Buffalo Aboriginal and Métis Health Society, et le président de la Fédération des Métis de la Colombie-Britannique.
     
ROBERT TAYLOR
Président  |  WAITOC (Western Australian Indigenous Tourism Operators Council)  |  Australie
     
  M. Robert Taylor a débuté sa carrière au sein du secteur de l'hospitalité en tant que chef cuisinier, et fit ses premiers pas dans la gestion de ce domaine en 2000. Il est aujourd'hui le directeur-général de Forté hospitality, société australienne de gestion immobilière dans le domaine de l'hospitalité.

M. Taylor est un homme d'affaires avisé, gérant une société valant plusieurs millions de dollars. Membre du conseil d'administration du Western Australian Aboriginal Tourism Operators Council (WAITOC) depuis trois ans, M. Taylor s'investit dans le tourisme autochtone. Il a déjà occupé les postes de Trésorier et de Président du comité des finances et de gestion de risque pour cette association. M. Taylor est aujourd'hui Président du WAITOC.
     
JOHN BARRETT
Membre Néo-Zélandais, WINTA Leadership Council  |  Kapiti Island Nature Tours  |  Nouvelle-Zélande
     
  M. John Barrett contribue à l'industrie du tourisme de la Nouvelle-Zélande depuis plus de 20 ans. Il a occupé plusieurs postes à haut niveau : Président du NZ Maori Tourism Council, Président du Wellington Regional Maori Tourism Group-Te ara a Maui et Directeur de Tourism New Zealand. Il est également membre de divers conseils consultatifs et académiques. M. Barrett est actuellement membre du Leadership Council de WINTA- World Indigenous Tourism Alliance et le Président du réseau régional de tourisme - Manaaki Kapiti.

M. John Barrett participe activement dans l'enseignement supérieur maori en tant que directeur de l'un des trois universités maories en Nouvelle-Zélande. Il a également participé et fait des présentations
à plusieurs conférences et séminaires, notamment aux États-Unis, au Pérou, en Indonésie, en Australie, en Chine, en Malaisie, en Europe et au Royaume-Uni.

En 1998, M. Barrett et sa sœur Amo ont créé l'entreprise Kapiti Island Nature Tours sur un terrain appartenant traditionnellement aux Maoris sur l'Île de Kapiti qui est une importante réserve naturelle nationale. L'entreprise emploie maintenant principalement le Whanau (famille) et les membres des tribus et communautés élargies dans plusieurs activités reliées au tourisme. En tant que Directeur Général, M. John Barrett participe activement dans les activités quotidiennes de l'entreprise.
     
     
S'engager à respecter nos promesses pour développer notre clientèle
10:45-12:00
     
JOHN BARRETT
Membre Néo-Zélandais, WINTA Leadership Council  |  Kapiti Island Nature Tours  |  Nouvelle-Zélande
     
  M. John Barrett contribue à l'industrie du tourisme de la Nouvelle-Zélande depuis plus de 20 ans. Il a occupé plusieurs postes à haut niveau : Président du NZ Maori Tourism Council, Président du Wellington Regional Maori Tourism Group-Te ara a Maui et Directeur de Tourism New Zealand. Il est également membre de divers conseils consultatifs et académiques. M. Barrett est actuellement membre du Leadership Council de WINTA- World Indigenous Tourism Alliance et le Président du réseau régional de tourisme - Manaaki Kapiti.

M. John Barrett participe activement dans l'enseignement supérieur maori en tant que directeur de l'un des trois universités maories en Nouvelle-Zélande. Il a également participé et fait des présentations
à plusieurs conférences et séminaires, notamment aux États-Unis, au Pérou, en Indonésie, en Australie, en Chine, en Malaisie, en Europe et au Royaume-Uni.

En 1998, M. Barrett et sa sœur Amo ont créé l'entreprise Kapiti Island Nature Tours sur un terrain appartenant traditionnellement aux Maoris sur l'Île de Kapiti qui est une importante réserve naturelle nationale. L'entreprise emploie maintenant principalement le Whanau (famille) et les membres des tribus et communautés élargies dans plusieurs activités reliées au tourisme. En tant que Directeur Général, M. John Barrett participe activement dans les activités quotidiennes de l'entreprise.

 
    Présentation : Respect du Kaupapa – Un cadre maori, Démonstration de l'engagement à tenir nos promesses à développer notre clientèle

Notre présentation démontrera comment l'adoption et la pratique d'une gamme de principes traditionnels propres à la culture maorie (kaupapa) nous a guidé dans le développement du plan d'affaires et organisationnel de notre entreprise.

En suivant les cinq kaupapa :
• Kaitiakitanga – la protection et la conservation
• Manaakitanga – offrir la plus grande hospitalité
• Kotahitanga – adopter une approche unifiée et combinée
• Whanaungatanga – le Whanau (famille) est la force
• Rangatiratanga – la démonstration de gestes et paroles propres à un chef

Notre présentation démontrera comment le développement d'excellentes relations avec nos fournisseurs, notre personnel et la communauté nous a permis de développer la confiance et de tenir les promesses faites à notre clientèle – locale et internationale.

En plus d'adhérer aux modèles d'affaires essentiels et fondamentaux de l'Occident, notre entreprise a su incorporer une variété de pratiques coutumières et traditionnelles, des théories et de la sagesse qui ont aidé l'entreprise à opérer dans un contexte international tout en préservant les valeurs et les éléments essentiels de la culture et la pensée maorie.

L'adhésion à ces différents kaupapa a assuré que le « mana » - ou l'intégrité de la Tribu au sens large – soit reflété et respecté dans les actions de notre entreprise. S'engager à tenir les promesses faites aux clients, aux fournisseurs, au personnel et à la communauté peut être considéré comme un acte qui met en valeur le « mana » et qui contribue à une croissance soutenue de l'entreprise.
 
MAINE SAM WINNY
Directeur  |  Culture Link PNG Ltd  |  Papouasie-Nouvelle-Guinée
     
  Je suis membre de la tribu parlant le Zia de la province de Morobe en Papouasie-Nouvelle-Guinée. En 1996, j'ai décroché un baccalauréat en Design avec distinction du Swinburne University of Technology en Australie. Ma passion pour la photographie, l'art et le design m'a amené à mettre en valeur l'environnement naturel et la culture de mon peuple. J'avais la conviction que cela représentait une expérience spéciale et enrichissante pour le monde et donc j'ai initié une aventure écotouristique au niveau local dans ma tribu.

J'ai reçu une formation spécifique en développement touristique, la planification de projet, le suivi et l'évaluation, le développement des affaires et la communication pour modifier les comportements en PNG. J'ai eu également l'occasion d'avoir une formation en Multi-Stakeholder Process and Social Learning en Nouvelle-Zélande, et Visual Learning Development en Australie.

Mon parcours professionnel couvre les domaines suivants : le développement écotouristique,  l'éco-entreprenariat, le développement communautaire, la conception graphique et le conseil visuel, la photographie, la gestion d'événements et l'échange sur la culture internationale. Je suis actuellement le directeur de Culture Link PNG LTD, une agence de commercialisation de la culture et du tourisme à Lae City en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

 
   
Présentation : L'écotourisme personnalisé au sein de la vallée de Waria en Papouasie-Nouvelle-Guinée

La tribu de Zia vivant dans la basse vallée Waria en Papouasie-Nouvelle-Guinée est composée de quatre clans, chacun jouant un rôle important dans la souveraineté tribale. Les clans sont Wapo (Aigle -  responsable de la plantation), Bego (Calao - responsable de  l'élevage de porc), Sakia (Cacatoès blanc – responsable de la pêche) et Yewa (Oiseau de Paradis - responsable de l'organisation des cérémonies et des fêtes).

Sans le rôle de l'un ou de l'autre, il n'y aurait pas de cérémonie ni de fête. Les visiteurs de la tribu sont symboliquement initiés dans les quatre clans et assument leurs rôles avec les membres de la tribu. Cette pratique brise toutes les barrières culturelles. La langue Zia ne contient pas de mots pour merci. Des cadeaux sont offerts à la place et peuvent varier de petits articles personnels aux projets communautaires. L'esprit de compétition et de défi est la force motrice de la réalisation d'un objectif pour chaque clan. Le concept s'est avéré fructueux et par conséquent, au cours des dernières dix années, il y a eu neuf échanges culturels internationaux, des dons de matériel scolaire, la construction de douze salles de classe élémentaire grâce au partenariat avec des volontaires internationaux. De plus, les visites écologiques sont effectuées dans le respect de l'environnement.

Les aspects techniques tels que la santé, la sécurité, l'hospitalité sont pris en charge suite à un programme de formation et de sensibilisation avant l'arrivée des visiteurs. Nous avons constaté que le développement d'une expérience unique et personnalisée pour le visiteur constitue un atout incomparable pour nos programmes. J'ai personnellement planifié et mené la formation et la sensibilisation dans la communauté afin d'assurer que toutes les expériences sont personnalisées et que les visiteurs partent toujours satisfaits avec de bons souvenirs à partager.
     
STEPHEN TARANTO
  Écologiste interdisciplinaire  |  ASITURSO - La Paz on Foot  |  Bolivie
     
  M. Stephen Taranto a collaboré avec les communautés autochtones au long et en large des Amériques.

En 1992, en tant qu'étudiant au premier cycle, il a organisé une célébration alternative des 500 ans depuis la prétendue découverte des Amériques par Christophe Colomb. Il a, par la suite, travaillé sur une série de projets de gestion des ressources qui impliquaient d'une manière ou d'une autre des groupes autochtones.

Plus récemment, M. Taranto a travaillé avec des groupes autochtones (originario) en Bolivie sur des projets de tourisme communautaire. Le tourisme communautaire a pour but d'aider les communautés locales à avoir plus de contrôle sur le tourisme à petite échelle et à bénéficier des retombées positives. M. Stephen Taranto considère le tourisme comme un outil important pour la conservation culturelle et écologique et pour renforcer de la résilience.

 
    Présentation : Projet touristique sur la communauté de Santiago de Okola – La durabilité avec des partenariats à long terme et mutuellement avantageux

Santiago de Okola est une communauté Aymara située sur la rive sud-est du lac Titicaca en Bolivie. Depuis 2008, la communauté s'est impliquée dans un projet axé sur la conservation de l'agro-biodiversité et l'augmentation de revenus grâce à l'agro-tourisme. Un groupe de familles de la communauté a fondé l'Association of Integrated Tourism of Santiago de Okola (ASITURSO) et aujourd'hui l'association reçoit environ 400 visiteurs chaque année.

Le projet, basé à La Paz en Bolivie, a été développé et implémentée grâce à un partenariat novateur entre la communauté, l'ASITURSO et l'entreprise touristique privée La Paz on Foot. Le développement d'ASITURSO et son fonctionnement nécessite un investissement considérable en temps et en ressources de la part du principal partenaire de la communauté, La Paz on Foot. ASITURSO et La Paz on Foot préparent et présentent des propositions de projets pour avoir du financement. Ces deux partenaires organisent et offrent des ateliers sur divers sujets tels que l'hygiène, les services de guide touristique, le service à la clientèle et la gastronomie.

Bien qu'il existe encore plusieurs aspects qui peuvent être améliorés en terme d'infrastructures et des services aux visiteurs, les exploits de Santiago de Okola sont remarquables. Les compétences requises pour accueillir les touristes, cuisiner pour eux et les guider dans sa localité représentent un défi partout dans le monde. Les conditions culturelles à Santiago de Okola rendent l'acquisition de ces compétences très difficile. Les coûts de renonciation sont élevés, l'apprentissage est difficile et le fossé des différences culturelles entre les visiteurs et les hôtes est vaste.
     
CHRISTIAN DESBIENS
Directeur  | Direction des connaissances stratégiques en tourisme,
Tourisme Québec, Ministère des Finances et de l'Économie  |  Canada
     
  Il décroche son baccalauréat spécialisé en statistique de l’Université Laval en 1988. Il démontre son grand intérêt pour la reconnaissance de son domaine et la rigueur du développement des connaissances en fondant avec d’autres statisticiens l’Association des statisticiens et statisticiennes du Québec (ASSQ).

Il débute sa carrière au gouvernement du Québec en 1988 où il œuvre comme statisticien jusqu’en 2004 dans différents ministères avant de devenir gestionnaire.

Depuis octobre 2012, il travaille au ministère du Tourisme comme directeur des connaissances stratégiques en tourisme. Il coordonne notamment les analyses requises à l’élaboration des stratégies et il préside le Réseau connaissance en Tourisme.


 
    Présentation : La production et le partage de connaissances sur la clientèle touristique: enjeux et bonnes pratiques
 
Dans son rapport Tourisme 2020, l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques notait une lacune au niveau des connaissances en tourisme : les organisations de destinations les présentent trop souvent sous une forme que le milieu ne peut pas assimiler directement.

Pour alimenter la discussion sur la connaissance des clientèles touristiques, Christian Desbiens, Directeur des connaissances stratégiques au ministère du Tourisme du Québec, abordera la question suivante : Comment traiter et présenter l'information pour qu'elle soit utile aux différents intervenants (entreprises et organisations) sur le terrain ? Plusieurs points y seront abordés, notamment : les défis du traitement des données, l'importance de bien cerner son destinataire et les meilleures pratiques en la matière. Finalement,une étude de cas portant sur l'application des résultats d'enquête  au contexte commercial sera présentée.
     
S'engager envers soi-même pour offrir des expériences authentiques
13:30-14:45
     
SUSAN GUYETTE, Ph. D.
Planificatrice, tourisme et musée  |  Santa Fe Planning Process  |  États-Unis
     
  Mme.Susan Guyette, Ph.D. (Métis – Micmac et acadienne francophone) possède 28 années d'expérience de collaboration sur le terrain avec les communautés autochtones et rurales en tourisme culturel, pour le développement  des centres culturels et des musées.

Elle  est spécialisée  dans le développement de méthodologie pour une planification fondée  sur la  valeur culturelle. Mme. Guyette est une auteur primée – ses livres précédents incluent  Sustainable Cultural Tourism: Small-Scale Solutions; Planning for Balanced Development: A Guide for Rural and Native American Communities, et plusieurs  textes pour le  American Indian Studies Center.  Elle  est propriétaire  de Santa Fe Planning & Research  au  Nouveau-Mexique (États-Unis).
    Présentation : Les cercles d'écoute et de discussion  dans le processus  de la planification touristique

Cliquez ici pour le prospectus (anglais seulement)

Planification basée sur la valeur culturelle  pour procéder à la sensibilisation aux réalités culturelles et l'interaction culturelle.

Processus intergénérationnel qui inclut les Aînés. La participation réelle des communautés autochtones permet d'organiser des cercles de discussion et de définir les frontières culturelles en matière de partage. S'ouvrir à des discussions privées  pour façonner la richesse et les forces culturelles.

*** Possibilité d'une séance de dédicace pour le livre Sustainable Cultural Tourism: Small-Scale Solutions. Le livre parle d'une méthode de planification touristique axée sur la valeur et contient plusieurs exemples autochtones.
     
RASHMI SAWANT
Professionnelle en architecture et planification  |  Culture Aangan Tourism Pvt Ltd  |  Inde
     
  Entrepreneure  reconnue en tourisme communautaire à la tête d'une entreprise  contribuant à la conservation de la biodiversité, de l'environnement, des arts, de l'artisanat et promouvant la subsistance en région rurale.

 - Culture Aangan Tourism Pvt ltd, une société à responsabilité limitée, contribuant au développement et à la commercialisation  du tourisme rural en Inde. Au cours des  8 dernières années, Culture Aangan a lancé et développé avec succès le concept du tourisme rural durable à Sindhudurg.

Culture Aangan est une entreprise pionnière dans sa réussite à attirer un tourisme international de qualité aux villages de Sindhudurg. Le modèle développé  à Sindhudurg est extensible et aujourd'hui  Culture Aangan a pris les devants dans les villages du Rajasthan également.

Prix :
• Konkan Ratna pour le travail accompli dans le  domaine du tourisme  durable dans la région de Konkan
• Most Innovative Community Tourism Initiative Award présenté par le Secrétaire au tourisme  du gouvernement de l'Inde  lors d'un séminaire  organisé par ASSOCHAM et Yes Bank à New Delhi.
   

Présentation : De l'art au magasin – l'engagement en mouvement


Traditionnellement, les hommes de la communauté artistique de Pinguli voyageaient en groupe et animaient les rassemblements et les fêtes dans les villages en soirée. En échange, ils recevaient de la nourriture et un abri pour la journée ainsi que du riz et des céréales pour ramener chez eux. Ils bénéficiaient également du patronage royal. Après l'indépendance, avec la nouvelle structure administrative, la communauté, et par la suite l'art, ont été relégués au bas de la pyramide.

Le 26 juillet 2005, l'équipe de Culture Aangan  a effectué une visite dans le village de Pinguli pour la première fois pour rencontrer les artistes. Inspirée et convaincue de leur potentiel, l'équipe a pris la ferme résolution de restaurer et de préserver leurs formes d'expression artistique en voie de disparition afin de créer des possibilités économiques pour la communauté. Le projet a été réalisé par étapes et les phases ultérieures ont conduit à la renaissance des formes d'art et d'artisanat de Pinguli. Les efforts se poursuivent pour générer une croissance économique soutenue et promouvoir le développement artistique dans la communauté des Thakar à Pinguli à travers leur paramparik kala (art traditionnel).
     
MICHELLE BÉLANGER
Directrice générale  |  Musée des Abénakis, Odanak  |  Canada
     
  Mme. Michelle  Bélanger est la directrice générale du Musée des Abénakis depuis mai 2009.  Elle détient  un baccalauréat en administration des affaires et une maîtrise en muséologie. Pendant vingt ans, Mme. Michelle  Bélanger s'est distinguée en tant que directrice des ventes et du marketing dans le domaine pharmaceutique.

Aujourd'hui, Mme. Michelle  Bélanger siège  sur divers conseils et comités, dont Tourisme  Autochtone Québec et Culture Centre-du-Québec. Son expertise en communication et son approche novatrice vis-à-vis de la muséologie communautaire l'ont amenée à participer en tant que conférencière à différents événements, et dans le cadre du  programme de maîtrise  en muséologie de l'Université du Québec  à  Montréal. Elle a également été invitée en tant que conférencière à Barcelone avec le Fonds de recherche du Québec-Société et Culture, à l'ACFAS et à l'édition  2013 de l'Université internationale d'été CÉLAT/MCQ.

Sous sa direction, le Musée des Abénakis a reçu neuf prix, dont le Prix d'Excellence 2014 octroyé par la Société des musées du Québec  et le Prix national  du tourisme culturel  autochtone 2014 par les  Grands Prix du tourisme canadien.


 
    Présentation : Engagement communautaire innovant et authentique

Jusqu'à  récemment, les collections du Musée fournissait  peu d'informations sur l'arrivée des Abénakis  à Odanak. Les sources historiques indiquent que Louis XIV ordonna la construction d'un village fortifié au tournant du 18e siècle, mais son emplacement n'a jamais été confirmé. En 2010, dans une tentative de parer à  cette lacune, de nouvelles fouilles archéologiques ont révélé des découvertes fascinantes.

Achevé en 2014, le projet archéologique Fort d'Odanak: le passé revisité, est une façon novatrice et originale de combiner la recherche fondamentale, l'éducation et la médiation culturelle. Depuis le début, un volet éducatif a été inclus dans ce projet de recherche archéologique rigoureux. Afin d'encourager  la participation de la communauté dans le projet, le Musée a invité huit jeunes Abénaquis  (âgés de 15 à 23 ans) à devenir des apprentis archéologues. Formés par des archéologues professionnels, ils ont participé aux travaux sur le terrain et en laboratoire. Ils ont également contribué  à un micro-site, le Journal de bord Fort d'Odanak, en écrivant des articles sur leurs artéfacts préférés. Ces jeunes étaient en charge des visites guidées du laboratoire et du chantier de fouilles. L'implication de ces jeunes dans ce projet leur a permis de découvrir leurs racines et leur histoire et de partager leurs résultats avec la communauté. Leur entourage, incluant les Ainés de la communauté, ont visité le Musée des Abénakis, mués par l'enthousiasme des apprentis archéologues. Les Aînés ont également été sollicités pour partager des histoires ancestrales avec l'équipe archéologique afin d'enrichir le projet de recherche. L'ensemble de ce processus de médiation culturelle a généré un véritable enthousiasme pour l'histoire, l'archéologie et pour le Musée lui-même. Ce projet a considérablement enrichi notre connaissance de l'histoire des Abénakis, a contribué à mobiliser la communauté et a crée des liens avec les visiteurs.

Fort d'Odanak: le passé revisité est un projet archéologique exceptionnel offrant de multiples  perspectives et le Musée des Abénakis est fier d'en être l'initiateur et le promoteur. Le succès de ce projet est lié à l'avancement du savoir scientifique, l'engagement des jeunes Abénakis, l'enthousiasme  du public et des médias, et les retombées sociales et économiques. Dépassant le cadre d'un projet de recherche fondamentale Fort d'Odanak: le passé revisité est avant tout une contribution sociale et communautaire à Odanak et à la région du Centre-du-Québec et incarne une forme originale de médiation culturelle.

Cette vision novatrice a valu au Musée des Abénakis le Prix d'Excellence 2014 par la Société des musées du Québec et le Prix national du tourisme culturel autochtone 2014 au Gala  des Grands  Prix du tourisme  canadien.
     
ELISABETH KAINE
Professeure |  Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)  |  Canada
     
  Élisabeth Kaine enseigne en design à l'université du Québec à Chicoutimi depuis 1989. Ses champs d'intervention dans la pratique du design sont nombreux, édition, muséographie, mobilier. Parallèlement à l'enseignement et à la pratique, elle a réalisé plusieurs projets de création grâce aux bourses du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. Ses recherches universitaires portent sur l'élaboration d'un modèle pour l'enseignement du design basé sur la complémentarité plutôt que sur l'opposition des approches. Les philosophies et pratiques de design des peuples autochtones de même que les approches collaboratives et participatives constituent le corpus du projet de recherche Design et culture matérielle ; développement communautaire et cultures autochtones qu'elle dirige depuis 1992.
    Présentation : Quelle authenticité ?

Le groupe de recherche Design et culture matérielle : la création et la concertation comme leviers de développement des communautés autochtones, a été approché par le Musée de la civilisation pour participer à l’élaboration de sa future exposition permanente, C’est notre histoire, amérindiens et inuit au 21e siècle.

Nous avons défini notre mandat comme étant de convenir collégialement avec les Premières Nations et les Inuit de ce qu’il était important de transmettre dans le cadre de cette exposition en regard de leur culture et de leur réalité actuelle. Pour ce faire, nous avons menée une concertation auprès des 11 Nations autochtones et Inuit du Québec entre décembre 2010 et juillet 2013, ce qui a permis la rencontre de plus de 800 personnes vivant dans 18 communautés. Des deux mille pages de verbatims amassées, quelle définition de l'authenticité pouvons-nous lire ?

En 2010 une étude préliminaire fut menée pour Aboriginal Tourism Association of British Columbia portant sur la vente de produits autochtones dans les sites touristiques de la ville de Vancouver. Ici aussi la question de l'authenticité est un enjeu majeur.
     
SOLEN ROTH
Chercheure en anthropologie culturelle  |  Canada
     
  Solen Roth est une chercheure en anthropologie culturelle, présentement stagiaire post-doctorale à la Faculté de l’Aménagement de l’Université de Montréal.  Elle a réalisé sa recherche doctorale en Colombie Britannique auprès d’artistes autochtones de la Côte Nord Ouest et des compagnies qui utilisent leur patrimoine graphique pour le développement de lignes d’objets de la vie quotidienne et de mode. En 2010, elle a réalisé une étude préliminaire pour Aboriginal Tourism Association of British Columbia sur la vente de produits autochtones dans les sites touristiques de la ville de Vancouver.
    Présentation : Quelle authenticité ?

Le groupe de recherche Design et culture matérielle : la création et la concertation comme leviers de développement des communautés autochtones, a été approché par le Musée de la civilisation pour participer à l’élaboration de sa future exposition permanente, C’est notre histoire, amérindiens et inuit au 21e siècle.

Nous avons défini notre mandat comme étant de convenir collégialement avec les Premières Nations et les Inuit de ce qu’il était important de transmettre dans le cadre de cette exposition en regard de leur culture et de leur réalité actuelle. Pour ce faire, nous avons menée une concertation auprès des 11 Nations autochtones et Inuit du Québec entre décembre 2010 et juillet 2013, ce qui a permis la rencontre de plus de 800 personnes vivant dans 18 communautés. Des deux mille pages de verbatims amassées, quelle définition de l'authenticité pouvons-nous lire ?

En 2010 une étude préliminaire fut menée pour Aboriginal Tourism Association of British Columbia portant sur la vente de produits autochtones dans les sites touristiques de la ville de Vancouver. Ici aussi la question de l'authenticité est un enjeu majeur.
     
Quand l'engagement et la planification vont de pair
15:00-16:15
     
Présentation :
Quand l’engagement et la planification vont de pair

S'engager, c'est aussi comprendre, planifier et mettre en œuvre. Actif dans une société branchée, avare d’information, de réseaux sociaux et de plateformes médiatiques de tous genres, les acteurs de notre industrie gagnent à s’allier aux générateurs de contenu journalistique.   

Mais attention, les opportunités et retombées ne s’équivalent pas toutes ! Comment cibler les partenariats gagnants et planifier un itinéraire sur mesure et sans anicroche avec les médias ? Quoi faire ou ne pas faire ? Joignez-vous à nous pour un b.a. ba de l’accueil média, en compagnie de journalistes et blogueur fraîchement débarqués d’une tournée précongrès au Nunavik, région nordique du Québec.
     
NATHALIE SCHNEIDER
Rédactrice en chef  |  Géo Plein Air Magazine  |  Canada
     
  Modératrice
 
Nathalie Schneider est journaliste depuis une vingtaine d'année et rédactrice en chef du magazine Géo Plein Air, leader dans le domaine de la presse spécialisée, depuis près de 15 ans. À cette occasion, elle a publié de nombreux reportages inspirés par les aventures qu'elle a vécues sur les chemins de traverse du monde lors d'expéditions terrestres et aquatiques. Mais, surtout, la journaliste a eu le bonheur de sillonner l'arrière-pays du Québec - forêts denses, rivières patrimoniales, sentier fluvial - à la découverte des espaces sauvages et de leurs occupants. Chemin faisant, elle a eu la chance de vivre des expériences en pleine nature avec des membres des Premières nations, sans aucun doute les meilleurs ambassadeurs de leur territoire et de l'âme qui s'en dégage.
     
FLORENCE DONNAREL
Journaliste indépendante  |  France
     
  Florence Donnarel est une journaliste française indépendante basée à Marseille. Après un tour du monde en solo, il y a 10 ans, elle s’est convertie au grand reportage. Elle collabore avec le quotidien Libération pour les pages voyages  et décrypte les destinations montantes et les coulisses du tourisme pour  le magazine professionnel Tour Hebdo. Elle aime les histoires de bateaux, de mer, la cuisine de rue, les rencontres au fil des longs trajets en train aux quatre coins de la planète, la lumière et l’atmosphère des petits matins. Elle a récemment réalisé un reportage sur le Yukon pour Libération.
     
CHRISTOPHE OLIVIER MIGEON
Photographe et journaliste  |  France
     
  Christophe Migeon, photographe et journaliste pour la presse magazine, aime raconter des histoires de voyage avec des mots et des images. Ses articles sont publiés depuis 2002 dans la presse généraliste et spécialisée trek-randonnée ou plongée sous-marine. L'appel du Nord s'est imposé naturellement chez lui après celui du désert et celui des fonds marins, son autre grande passion. Il est l'auteur dernièrement du « Petit Manuel du voyageur polaire » (Paulsen, 2014) et publie « De Profundis, une histoire des abysses » en septembre prochain.
     
SÉBASTIEN DESNOYERS
Conseiller marketing  |  Tourisme Autochtone Québec  |  Canada
     
  Nouvellement élu à titre de chef familial de Wendake, Sébastien Desnoyers Picard, huron-wendat, est responsable des dossiers jeunesse, loisirs, de l’école et des activités communautaires pour sa communauté autochtone. C’est un chef familial et un professionnel du tourisme passionné et investit qui souhaite toujours maximiser les résultats de son travail. Conseiller marketing en tourisme autochtone depuis près de 10 ans pour Tourisme Wendake et depuis 2011 pour Tourisme Autochtone Québec, Sébastien est des plus attentifs à sa culture distinctive et prône le partage avec nos visiteurs de partout dans le monde.  Son travail l’amenant à constamment aller à la rencontre des communautés qui composent le Québec autochtone, il se considère privilégié de toujours pouvoir en apprendre davantage sur les racines uniques des Premières Peuples et de pouvoir les partager aux clientèles et professionnels du voyage qu’il rencontre.
     
CÉDRIC TINTEROFF
Blogueur voyage, rédacteur web et auteur publié  |  France
     
  Blogueur voyage, rédacteur web et auteur publié, je parcours le monde depuis plus de dix ans,  de l’Islande jusqu’en Océanie, de la Russie au Yukon, d'Inuvik à Surat Bay. Je suis également ancien expatrié au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Irlande. Si je me baladais auparavant en PVT et WHV, j’alterne désormais les voyages touristiques et professionnels. Habitant à Paris entre deux départs et arrivées, je suis l'un des membres fondateurs du collectif francophone TeamGivrés, spécialisé dans les destinations arctiques, nordiques et polaires.